Comment choisir le bénéficiaire d’une assurance vie?

Assurance vie OPC

L’assurance vie peut rembourser votre hypothèque, vos dettes et autres frais (comme les funérailles) et fournir à votre famille une somme forfaitaire. Cependant, lorsque vous souscrivez une police d’assurance vie, vous devez désigner un bénéficiaire, la personne qui pourra recevoir une compensation financière en cas de décès. Cependant, ce n’est pas toujours aussi facile qu’il y paraît, car les exigences légales et les changements de vie peuvent jouer un rôle majeur dans le processus de sélection des bénéficiaires. Puisque vous ne serez pas là pour remettre vous-même l’argent à vos proches, voici comment vous assurer que vos derniers souhaits sont exaucés.

Déterminez qui vous voulez aider

Vous ne souscrivez pas d’assurance vie pour vous ; vous le faites plutôt pour apporter un soutien financier à quelqu’un d’autre. Certaines personnes veulent laisser de l’argent à leur conjoint ou à leurs enfants après leur décès. D’autres peuvent utiliser une police d’assurance vie pour finir de rembourser une dette commerciale impayée. Pensez au bien-être qui vous préoccupe le plus et affinez votre choix de bénéficiaire à partir de là.
Parfois, votre décision de désigner quelqu’un comme bénéficiaire d’une assurance vie auprès d’un OPC peut causer des problèmes à cette personne. Supposons qu’un membre de la famille soit handicapé et que son niveau de revenu lui permette de bénéficier de certaines prestations gouvernementales. Si vous en faites votre bénéficiaire et qu’ils reçoivent un paiement d’assurance vie, leur revenu peut augmenter au point où ils ne sont plus admissibles à leurs prestations gouvernementales. Lors de la désignation d’un bénéficiaire, sa situation est aussi importante à considérer que la situation du titulaire de la police d’assurance vie. Cela, pour que vous puissiez laisser un bon souvenir derrière vous.

Connaissez vos options

Votre bénéficiaire n’a pas besoin d’être une personne. Une fiducie, ou un accord juridique qui vous permet de placer un bien sous le contrôle d’un gestionnaire de fiducie peut être nommé bénéficiaire. Le bénéficiaire peut également être un organisme de bienfaisance ou simplement votre succession. Il suffit de bien calculer le PER pour que tout se déroule correctement. Une fiducie fonctionne bien lorsque vous souhaitez gérer la dispersion de l’argent. Par exemple, si vous avez de jeunes enfants, la compagnie d’assurance vie fera le chèque à la fiducie et un gestionnaire paiera pour les besoins de vos enfants comme vous l’avez demandé.
Un organisme de bienfaisance est un bon choix si votre famille est prise en charge financièrement et que vous souhaitez créer un héritage après votre décès. Bien que vous puissiez légalement faire de votre succession votre bénéficiaire, ce n’est généralement pas recommandé. Dans certains États, les créanciers peuvent s’attaquer aux biens d’une succession, y compris l’argent d’une police d’assurance vie. Si vous ne savez pas quelle option choisir, un professionnel de l’assurance, tel qu’un agent d’assurance vie, peut vous poser les questions cruciales pour vous aider à prendre la bonne décision. Il pourra également vous accompagner dans toutes les démarches.

Choisissez un bénéficiaire secondaire

Lorsque vous affectez un bénéficiaire à votre police d’assurance vie, vous présumez que le bénéficiaire survivra plus longtemps que vous. Mais cela n’arrive pas toujours. Un bénéficiaire subsidiaire est un choix secondaire qui recevrait la prestation de la police en cas de décès du bénéficiaire principal.
Les bénéficiaires peuvent être énumérés explicitement par leur nom, ou ils peuvent être désignés par catégorie, qui est un groupe d’individus tels que les « petits-enfants de l’assuré ». Des complications peuvent survenir avec l’une ou l’autre des options que vous choisissez. Si vous indiquez le nom de vos petits-enfants et que vous oubliez de mettre à jour votre police une fois que votre plus jeune petit-enfant est né, il ou elle ne recevra pas une part de la police à votre décès. D’un autre côté, si votre bénéficiaire est « tous les enfants nés de ce mariage », un enfant adopté pourrait ne pas recevoir sa part du paiement.

Par Kali

Une réflexion sur “Comment choisir le bénéficiaire d’une assurance vie?”

Laisser un commentaire